Pendant la phase de chauffage, on a une réduction rapide de l’humidité externe de la graine (normalement l’extérieur du maïs, riche d’amidon, contient un pourcentage d’eau supérieur à celui de la partie centrale, « embryon » ou « germe », qui est riche de protéines) ; ce passage provoque une inversion du pourcentage d’eau dissoute et de la température entre l’extérieur et l’intérieur de la graine, ce qui engendre des tensions mécaniques et biochimiques, qui créent inévitablement des micro-brisures, des fendillements, et le détachement de l’amidon du germe.

Pour garantir une excellente qualité de séchage et de résultats, on a réalisé le système ANTISHOCK

Avec ce système de fonctionnement (mélange de l’air chaud de la fin du séchage avec l’air froid du refroidissement) les céréales atteignent la température ambiante graduellement, sans sautes de température significatives.

error: Content is protected !!